2018 mars

Augustin, qui s'entraîne à Sichem en tant qu'entrepreneur agricole écologique, y est depuis trois mois. Outre la culture des légumes, il a appris à prendre soin des poulets, des canards et des poissons. Plus tard, les soins et l'élevage des porcs et des chèvres suivront. Augustin a visité une ferme piscicole plusieurs fois où il a pu prendre part à des cours pratiques. La théorie comprenait comment travailler sur un plan d'affaires. Après sa formation (mi-septembre 2018), il sera déployé à l'école agricole de notre région de Kati.

Blog Agriculture Petit BĂ©tail

Janvier 2018

Trois timbres sont nécessaires avant que le projet puisse commencer. Depuis juin 2017 nous sommes occupés avec cette question et maintenant il est finalement fait, le troisième est timbre est un fait. Cela signifie que nous pouvons commencer.  Nous fournirons avec une haie d'arbres autour du périmètre du terrain à Kati.  Nous pouvons commencer à parler de ce projet et penser aussi au début d'une école agricole.

2018 SEPTEMBRE

Formation Ă©cologique entrepreneur agricole

Deux personnes ont suivi cette formation. Ils ont passé leurs examens ! Les négociations ont commencé à travailler ensemble avec deux autres personnes pour mettre en place les travaux sur notre terrain à Kati, dirigée par le directeur de Sichem.

Anecdote : le Prince de Togoville, que nous appelons «Commando», a demandé notre aide pour lui donner une chance de suivre ce cours. Banni de sa patrie, il doit bâtir une vie totalement nouvelle. Il a demandé de ne pas publier des photos sur lui, ni de mentionner son nom, pour des raisons de protection.

#agriculture #afrique #kati #petitbétail #agriculteur

gallery/kati 1verdoezeld

Projet agricole de démarrage à Kati: €16 000 sans le infrastructure réelle!

gallery/dsc02045
gallery/kati

2019

Souvenez-vous d'Augustin qui a suivi une agriculture de formation et d'élevage de petits animaux en 2018? Pendant ce temps, il travaille sur le morceau de terre que nous avons acheté à Kati. Le terrain doit être débarrassé du gommage et de la croissance du gibier, le labourage exige beaucoup de travail. Il y a assez de pierres, et les racines des arbres qui doivent simplement être retirer.  Une clôture avec fil barbelé a été appliquée. Le bétail sauvage serait intéresser dans la culture présente. Mais aussi entrer dans le sol, détruirait simplement les plantes.

L'approvisionnement et le transport sont toujours un défi. Un petit cintre n'est pas particulièrement utile si vous avez besoin d’accès au champ. La route a été élargie pour établir un lien avec la route de sable principale. Maintenant, une moto ou une voiture peut facilement conduire dedans et dehors avec des marchandises ou des approvisionnements.

Un hangar a été construit pour stocker les outils agricoles. Un puits, qui a été creusé vingt mètres de profondeur, doit fournir le terrain avec l'humidité nécessaire. Nous prévoyons le premier semis de gingembre, de manioc et de poivrons en avril lorsque la saison des pluies commence.

Mars 2019


Une forte averse de pluie peut parfois être laid. C’était le cas dans Kati. Notre puits à l’époque avant le ciel ouvrait les vannes, était onze mètres de profondeur. Cela signifie que nous devons tout recommencer à zéro, mais cette fois-ci, nous allons placer des sacs de sable autour du puits pour éviter que l’eau emportée ne pénètre à nouveau dedans. Un toit supplémentaire peut aussi faire des merveilles.


Partout vous pouvez trouver de petits sacs en plastique pour l’eau potable et notre équipe les a utilisés avec enthousiasme à d’autres fins. Ils ont su récolter environ deux mille cinq cents grains d’agrumes, et les ont plantés dans ces récipients en plastique alternatifs. Les grains représentent entre autres, l’orange, le citron et le pamplemousse. Ils sont ensuite vendus comme des jeunes arbres.


Pendant ce temps, d’autres plantes poussent leur tête au-dessus de la terre. Les épinards africains, le gombo, le manioc et les poivrons sont en pleine croissance.